L’instant fashion : L’iconique robe portefeuille ou wrap dress

Dans le monde contemporain de la fast-fashion, il est rare de voir des styles et des tenues rester tendances pendant plusieurs saisons. Les coupes et les formes évoluent, les couleurs se modifient, les matières changent, la mode passe. Il existe toutefois quelques exceptions emblématiques comme la robe portefeuille, pièce intemporelle et féminine par excellence des années 70 par Diane von Fürstenberg, qui est devenue au fil du temps un vrai must-have du vestiaire féminin. Comment cette pièce iconique a-t-elle réussi à résister, non seulement à l’épreuve du temps, mais aussi au monde de la fast-fashion ?

La robe portefeuille, création iconique
de la designer belge, Diane von Fürstenberg

A ses débuts dans le monde du stylisme, la designerd’origine Belge, Diane von Fürstenberg, lance une robe-chemise à col et à manches longues en jersey et une jupe inspirée de la garde-robe classique des danseuses ballerines. En assemblant ces deux créations en une seule et même pièce, au début des années 70, elle marque un véritable tournant dans le code vestimentaire féminin : c’est la naissance de la robe portefeuille (wrap dress ou robe cache-cœur). Cette nouvelle forme de robe séduit une clientèle exclusivement féminine. En plus d’être confortable, sophistiquée et passe-partout, cette pièce novatrice est, avant tout, l’étendard de l’indépendance de la femme. L’arrivée de cette nouvelle pièce dans la mode est marquée par le besoin croissant pour la femme d’avoir une tenue vestimentaire jolie et respectable pour évoluer dans le milieu professionnel. La silhouette féminine combinée à des imprimés audacieux et colorés est devenue la marque de fabrique des années 70.

La robe portefeuille doit en partie son succès à sa coupe en X qui lui donne un caractère nomade et la rend facile à enfiler. Son encolure en V, sa forme ceinturée à nouer à la taille et sa jupe croisée sur le devant relèvent les courbes et véhiculent un esprit sexy : légèrement décolleté, elle met en valeur la poitrine, cintre la taille et par sa forme vaporeuse, floute les hanches et les fesses. En bref, elle structure la silhouette.

Si elle sent bon la liberté, la robe portefeuille possède un « je ne sais quoi » qui la rend indispensable aussi bien en journée qu’en soirée ! Elle se porte longue, courte ou même coupée façon midi et complimente toutes les morphologies et toutes les tailles. Elle se décline en plusieurs motifs et couleurs pour le plaisir de chacune d’entre nous. Son décolleté est parfait pour toutes les morphologies de poitrine. La robe portefeuille souligne le corps de la femme sans le dévoiler entièrement. Quand on est morpho O avec une poitrine généreuse, on s’autorise la robe portefeuille afin d’ouvrir la poitrine sans la dévoiler. La robe cache-cœur convient à toutes les morphologies pour mettre en valeur la silhouette féminine. C’est l’unique robe que toutes les femmes de toutes les morphologies peuvent porter.

Comment bien porter la robe portefeuille ?

La petite robe noire a bien du souci à se faire cet hiver. Unie ou à motif, la robe portefeuille, également appelée robe cache-cœur,  fait des ravages. Quelle que soit la saison, la wrap dress s’adapte à tous les looks (casual, chic, streetwear, glamour, preppy) et se décline sous toutes les coutures.

La robe cache cœur nous dévoile notre côté féminin et sensuel, pour n’importe quel modèle de robe. Vous êtes sûres de ne pas vous tromper quand vous achetez une robe cache-cœur. Niveau lingerie, privilégiez les push-up pour les petites poitrines et sans rembourrage en dentelle pour les poitrines généreuses. Si vous êtes à l’aise, optez pour les cache-tétons.

Pour la saison Hiver 2019, la gamme de robe portefeuille chez Chemins Blancs a essentiellement été développée autour de l’imprimé fleuri, motif phare de la saison et des podiums de cette année. Les petites fleurs sur la robe portefeuille cache cœur apporte un côté floral apprécié en été comme en hiver. Avec son esprit bohème et nomade, la robe se la joue romantique et candide. Comme nos robes PALDA ou PAGATE, les motifs donnent du relief et ajoutent une touche colorée à une tenue du quotidien. Avec leurs coupes ultra féminines, les robes Chemins Blancs sont les must-avec lesquels votre dressing devra composer pour préparer en douceur la rentrée et l’arrivée de l’hiver.

Au niveau des autres motifs ou couleurs, la robe blanche est idéale pour toutes les carnations. Le blanc va également ressortir sur une peau bronzée. La robe unicolore permet d’accessoiriser davantage sans en faire trop.

On aura tendance à porter la robe portefeuille avec des manches courtes au printemps-été, cependant avec une veste en hiver, la pièce est valorisée dans un style plus décontracté. Toutes les occasions sont bonnes pour porter la robe cache cœur. La robe portefeuille peut être considérée comme une robe de plage selon le modèle.

Autre atout incontestable de la robe portefeuille : elle se porte avec des paires de chaussures aussi différentes les unes que les autres pour créer des styles uniques. S’il est possible de casser son allure sexy pour un style plus casual ou décontracté, on peut, au contraire, assumer totalement son look féminin :

  • Une paire de baskets tendances peut jouer sur le style casual/sexy et apporter une touche à la fois féminine et décontractée à la robe, idéal pour la mi-saison.
  • Les sandales avec la robe longue portefeuille sont parfaites pour un été magique et sans prise de tête tout en étant jolie.
  • La robe portefeuille se marie également bien avec une paire de boots rock’n’roll et un perfecto en cuir noir. Cette association permet de casser le côté trop sage de la tenue et lui apporter une touche de modernisme et d’authenticité.
  • Les bottes et les cuissardes donnent également envie de chausser ses talons tous les jours de la semaine. Ces deux paires de chaussures peuvent s’assortir avec les trois longueurs de la robe portefeuille (longue, midi, courte). Pour la collection hiver 2019 de Chemins Blancs, nous avons assorti notre robe PALDA d’une paire de cuissardes à talon noirs pour souligner l’imprimé graphique de la tenue.

Flatteuse et facile à porter pour de multiples occasions, du travail au week-end, toute garde-robe a besoin de sa robe portefeuille. Avec sa ceinture à la taille qui épouse la partie la plus fine du torse, cette pièce donne un effet ultra-amincissant, affine les hanches et marque la taille. Adoptée par tous les âges et adaptable à tous les styles, il est donc facile de comprendre pourquoi elle reste une incontournable et une indémodable par essence de la garde-robe féminine, et ça, depuis les années 70 ! Comme quoi, Diane von Fürstenberg a eu la bonne idée d’associer deux vêtements différents pour devenir la robe cache-cœur. C’est la pièce phare de votre dressing tout au long de l’année.

Chemins Blancs

 

Share

Tout miser sur le carreau tartan pour cet hiver

Mais si tous les carreaux ne se ressemblent pas et qu’il existe une multitude de choix et de combinaisons différentes, reste à savoir lequel vous correspond le mieux, et surtout, lequel vous préférez !

Aujourd’hui nous nous penchons sur le motif phare des podiums et tendance de la saison Automne/Hiver 2019 : le carreau tartan. Tout droit venu d’Écosse, ce motif celtique tend à devenir un intemporel. Il se décline en pantalon, en manteau ou en jupe. Pour porter ce motif avec élégance et charme, il est essentiel de faire de celui-ci la pièce forte de votre ensemble. Pour vous assurer un look qui s’inscrit dans les tendances automne/hiver 2019, nous avons décrypté pour vous comment porter le tartan cette saison sans faire tarte !

Origine du carreau tartan :

Un brin british et résolument scottish, le carreau tartan écossais désigne historiquement le tissu en laine traditionnel iconique des clans écossais dans les Highlands (division écossaise) depuis le 19ème siècle. Héritage des peuples celtes, symbole d’identité national et communément appelé le carreau écossais, ce tissu était originellement utilisé dans la fabrication du kilt, la jupe écossaise traditionnelle, devenue une icône du patrimoine culturel de cette région. Chaque grand clan et famille Écossaise possédaient son propre tartan avec son code couleur associé et portait fièrement le motif sur ses kilts et ses plaids.

Originellement, le tartan est un tissu en laine à carreaux de couleurs. Cette étoffe est composée de lignes horizontales et verticales qui se croisent à angle droit et forment un motif coloré qu’on appelle le sett. Ce sett, c’est la marque d’un clan, d’une famille, d’un lieu géographique ou d’une association.

Comment porter le tartan ?

Cette saison, c’est le carreau qui va donner du caractère à votre tenue. Bien qu’on ne porte pas toujours le carreau tartan en laine, le motif est resté très prisé sur les scènes et les podiums par les grands créateurs. Popularisé par la fameuse « jupe écossaise », on retrouve aujourd’hui le tartan partout. Audacieux et « so British », les carreaux se portent sans complexes. Pour cette saison, on mise donc sur les bonnes associations pour un motif à carreaux qui attirera l’attention.

Pour un look british :

Pour adopter le look british, n’hésitez pas à mélanger les imprimés. Pour celles qui aiment l’élégance associé au style classique, on opte pour une blouse fleurie avec un pantalon à carreaux écossais. Pour un look à la fois élégant et original, on ose les mélanges et les contrastes au bureau avec la veste à carreaux Camel SMASHA inspiré des blazers masculins, également indispensable pour une garde-robe l00% made in England. Le carreau tartan est incontournable pour un look so british.

Pour un maximum d’effet, on privilégie un nuancier de couleurs dans les tons beiges, camels ou bruns, tonalités tendances d’outremer. Pour la mi-saison, le trench à carreaux Septime devient le must-have avec ses douces couleurs Camel. Cette pièce a l’avantage d’habiller une tenue en un tour de main. Facile à porter, elle apportera du caractère et sublimera votre ensemble. Elle peut être associée à une jupe en velours et une paire de bottes en cuir : parfait pour un look working girl ! Le velours reste également une valeur sûre pour magnifier le carreau tartan.

Pour un look vintage school, on opte pour le preppy :

Le look Preppy qui vient de Preparatory (« classes préparatoires » dans la langue de Shakespeare) désigne le look BCBG old school des étudiants des grandes écoles américaines comme Harvard, Princeton ou Yale. Initialement utilisé de manière ironique pour identifier ces personnes venant de milieux aisés, le terme s’est ensuite inscrit dans le vocabulaire courant pour créer un mode de vie, des coutumes, des manières et enfin une mode avec ses codes vestimentaires propres. Unique en son genre, le style preppy ne s’affirme plus aujourd’hui comme un simple style vestimentaire, mais comme une philosophie de vie à part entière, un véritable marqueur d’identité et d’appartenance à un groupe. C’est avant tout le savant mélange entre vêtements formels et classiques et le modernisme, synonyme de hype. Le carreau tartan est le motif le plus courant pour un look preppy ainsi que le col claudine, les chaussettes très hautes et les derbies brillantes.

Pour un look classique, on choisit le tailleur :

Afin d’adopter le look plutôt classique de la working girl, optez pour le tailleur motif Prince de Galles. Le motif est l’un des plus utilisé dans le prêt-à-porter féminin parce qu’il est simple à associer. Il est possible d’accorder un tailleur en total look avec le pantalon motif Prince de Galles ou bien avec un pantalon uni. En ce qui concerne les chaussures, préférez des derbies ou des escarpins si vous adorez les talons.

Pour un look casual, on opte pour la chemise à carreaux :

La chemise à carreaux revient également à la mode : ample ou près du corps, petits ou grands carreaux. En l’associant au simili cuir, perfecto ou pantalon, vous obtiendrez un look casual que vous pouvez porter au quotidien tout en misant sur l’élégance. Avec des escarpins et un grand sac, vous avez un look tendance pour cet hiver. Une veste par temps froid complètera l’ensemble.

Côtés motifs, on mise donc cet automne sur le carreau tartan, incontournable de la saison et du style preppy féminin. On choisira de porter ce tissage celtique sur une jupe ambiance school girl anglaise loin d’être old school. Exit les jupes plissées des uniformes britanniques. Avec notre jupe à carreaux Solins d’inspiration sixties, on ose l’asymétrie et on sort des standards classiques. On aime également l’associer avec un top couleur rouille qui, par sa couleur saisonnière, sublimera l’ensemble. Le motif Prince de Galles se décline en petits et grands carreaux pour les vêtements et les accessoires. Les motifs à carreaux tartan reviennent à la mode avec la jupe et le pantalon tartan essentiellement. Au niveau de la couleur, le rouge ainsi que le gris font des ravages auprès du public féminin.

Ainsi, le tartan s’adapte à tous les styles et ne vous laissera pas sur le carreau !

Share

Avec le rose poudré, c’est le coup de blush assuré

Pendant longtemps, le rose a été victime de stéréotypes universels : trop girly, trop poupée, trop fragile, autant de clichés relayés par les « pink icônes » comme Paris Hilton, Nicki Minaj ou l’iconique poupée Barbie. Mais aujourd’hui, loin de son image girly, la teinte aux douces notes romantiques fait son come-back dans notre vestiaire hivernal pour notre plus grand plaisir. Romantiques et féminines, les nombreuses déclinaisons du rose s’invitent dans notre garde-robe et s’adaptent pour tous les goûts et envies.

Et si le rose n’avait pas toujours été féminin ?

Dans l’imaginaire collectif, le rose est féminin, cela ne fait aucun de doute. Associé à l’emblématique poupée Barbie et utilisé comme un solide argument marketing chez les fillettes, l’identification du rose au sexe féminin n’est pourtant qu’une invention récente datant des années 1930. Jusqu’au 18e siècle, il est majoritairement et exclusivement porté par … des hommes ! Et pas n’importe lesquels ! Jésus, Dante ou Henri IV le revêtent dans leurs représentations picturales avec cachet et masculinité. Considéré comme le dérivé du rouge, couleur du sang, de la guerre et de la passion, il est le symbole de la virilité, de la force et de la puissance masculine.

Ce n’est qu’à partir du 20e siècle que la couleur rose va réellement se genrer. Elle devient féminine au même titre que le bleu devient masculin et les grandes figures féminines des années 50 et 60 participent à l’ancrage de cette image dans notre société actuelle : Marilyn Monroe et sa robe moulante, Jackie Kennedy dans son tailleur Chanel rose bonbon ou encore Brigitte Bardot dans sa robe Vichy à carreaux roses.  

Récemment, le rose s’est politisé pour s’imposer comme une couleur contestataire. Emblème de l’esthétique girly, il s’est imposé comme le symbole des femmes militantes cette année. En janvier 2019, des milliers de femmes se sont coiffées d’un « pussy hat » (chapeau chat) et ont défilé à Washington pour dénoncer les propos sexistes tenus par l’actuel président des États-Unis, Donald Trump. Le cliché de la couleur attribuée au genre féminin a ainsi été utilisé pour affirmer la fierté des filles d’être ce qu’elles sont. Au-delà du symbole de la Barbie girl, le rose est devenu la couleur d’une génération et l’affirmation de la femme forte.

Le rose pâle, le rose bonbon, le rose poudré, le fuschia…toutes ses nuances sont pures et attirent le regard. C’est également la représentation de la féminité cependant même les hommes commencent à porter du rose clair par petites touches comme la chemise, les accessoires de veston ou encore les polos. On casse les codes pour se démarquer et éviter les propos sexistes qu’on entend entre le rose pour les filles et le bleu pour les garçons. La couleur rose est délicate quand on la porte sur soi. 

Comment bien porter le rose tout en étant romantique ?

Associé au bonheur, d’où l’expression « Voir la vie en rose », le rose, c’est la couleur éminemment féminine, incarnant la douceur et le romantisme. Cette couleur intemporelle et indémodable se décline en pas moins de 22 nuances (cerise, fuchsia, dragée, saumon, poudré, …) et s’adapte à toutes les carnations : il existe un large camaïeu de possibilité pour l’adopter et la rendre indispensable dans notre garde-robe hivernale. Tout est simplement question de dosage et d’équilibre pour ne pas rentrer dans le total look de la Barbie girl. Il est toutefois possible de porter le rose en tenue entière, sans ressembler à la poupée iconique, en associant les nuances comme les teintes roses clair avec le rose poudré.

Pour ne pas se perdre dans cet éventail de couleur cet hiver, on opte pour des teintes à la pointe des tendances modes des podiums, comme le pastel, le rose poudré, le beige rosé, le vieux rose et des couleurs un peu plus flashy comme le fuchsia ou le rose vif.

Un vêtement rose apporte de la douceur à une tenue, comme toutes les autres couleurs pastel. La couleur rose poudré sera donc la valeur sûre de votre dressing. Mais pour casser le côté petite fille, on opte pour des touches de gris, noir et blanc. On peut également opter pour le bleu jean ou le marine. On aime notre chemiser rose poudré PATENTE ou notre top PRISK qui conviennent à toutes les morphologies grâce à leurs volumes fluides et féminin et qui s’associent à la perfection à notre palette de couleurs chaudes. Ces deux pièces se porteront à merveille avec un jean pour un look décontracté.

Si on plébiscite la couleur rose, elle peut cependant vite nous donner un look de Barbie. Pour équilibrer et ne pas donner une connotation trop (petite) fille à notre ensemble, on peut mixer le rose poudré avec des éléments plus rocks comme un slim noir ou une veste en cuir. Fini le Black & White, la mode est au Black & Pink. Soyons originaux avec la couleur rose, le style est complètement différent d’une nuance à une autre et d’une association de couleur à une autre. Affirmons notre look en tant que femme indépendante et sûre de nous.

Si vous voulez adopter le rose en total look, les robes plus courtes seront également de la partie : elles font un bon basique du dressing d’hiver que l’on peut twister avec des couleurs peps. Avec notre robe longue cache-coeur PAGATE et son imprimé rose fuchsia, on associe une teinte rosée avec un imprimé indémodable : les fleurs pour un look frais et pétillant.

La robe rose poudrée est parfaite, qu’elle soit longue ou courte, fluide ou près du corps, c’est un intemporel de la garde de robe que l’on peut accessoiriser facilement.

Vous pouvez également privilégier des robes portefeuilles avec des couples amples pour mettre en valeur votre silhouette. Avec notre robe courte PIUMA en imprimée rose fuchsia, adieu les couleurs grisonnantes de l’hiver, dîtes bonjour à la palette lumineuse.

Alors cet hiver, exit le ciel gris et les couleurs monotones, la tendance est aux couleurs pop !

Share

La working girl par Chemins Blancs

La mode évolue au fil des saisons : les tendances passent et reviennent mais les classiques restent. Rendu iconique par Christian Dior et Yves Saint-Laurent, le tailleur s’est imposé comme un indémodable du vestiaire féminin, illustrant le symbole de la femme moderne libérée.

Mais le style « working girl » (de l’anglicisme “fille qui travaille ») a bien évolué. Il ne s’agit plus uniquement d’associer une chemise blanche à un pantalon noir et une veste de tailleur. Le tailleur n’a aujourd’hui de strict que ses coutures. Avec un brin d’imagination, il se décline sous plusieurs formes. Alors comment faire pour adopter un look working girl tendance cet hiver ? L’équipe Chemins blancs vous donne les pistes à suivre dès la rentrée.

Le tailleur, (r)évolution du vestiaire féminin

Dans le courant du 19ème siècle, la femme se met au sport. Elle se baigne, monte à cheval, fait de la bicyclette et voyage même en train ! Le couturier anglais John Redfern tente alors d’imaginer un vêtement qui permettrait plus de liberté et de confort dans le mouvement. C’est la naissance du tailleur : un costume composé d’une longue jupe et d’une veste cousue dans le même tissu.
Sans cesse retravaillé par les grands couturiers comme Christian Dior, Gabrielle Channel et Yves Saint Laurent au cours du 20ème siècle, le costume s’est réinventé pour mieux refléter les évolutions de la société. Mais c’est Yves Saint Laurent qui révolutionne le tailleur tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ce dernier transforme la pièce iconique en un vêtement androgyne, dans le but de confondre le genre et permettre aux femmes de porter le smoking pantalon. Ce dernier devient l’uniforme de la femme active.

Cet hiver, on sort le costard du placard

Depuis quelques saisons déjà, le style est à la working girl. Même si nous savons déjà constituer une garde-robe business classique avec un tailleur pantalon, une chemise blanche, un trench et une paire d’escarpins, les tendances de cette saison se veulent néanmoins plus funky que d’ordinaire. Cet hiver, on casse les codes et on mélange subtilement les styles vestimentaires avec des couleurs, des imprimés, des rayures et des contrastes.

Dans la famille des intemporels, je voudrais le tailleur pantalon

La tendance tailoring a fait son grand retour il y a quelques années déjà. Toujours considéré comme la tenue phare à posséder pour une working women qui assure, cette tenue fait le bonheur des fans du look boyish.

Le pantalon uni noir ou bordeaux, comme le SIMI ou le SAVEUR, s’accordera parfaitement avec des chemisiers ou des blouses à imprimés pour assurer un look à la fois chic et tendance au bureau.

Le tailleur pantalon à carreaux est également une valeur sûre quand on veut s’essayer à des looks légèrement plus téméraires. A la fois subtil et coloré, vous pouvez l’associer avec une blouse imprimée en rappel avec les tonalités du tailleur.  Notre pantalon à carreaux SONGES et notre veste à carreaux ceinturée SMASHA s’accordent parfaitement à notre blouse PRIDA et son imprimé tacheté. Nuancé mais coloré, cet ensemble représente à lui seul, les grandes tendances de la saison.

Dans la famille des intemporels, je voudrais également la jupe

Considérée comme la plus classique des intemporels, la jupe se décline sous toutes ses longueurs (courte, midi, longue) et en fait une pièce idéale avec le pantalon pour se la jouer femme active.  On aime associer notre veste de costume cintrée grise SMOOTHIE avec sa jupe trapèze assortie. Inspiré des tailleurs traditionnels, cet ensemble est à la fois simple et très tendance.

Pour une coupe ultra féminine qui galbe les formes, on peut également opter pour la jupe STYLO (disponible en noir ou bordeaux). Portée avec notre chemisier à rayures d’inspiration 80’s, l’ensemble vous assurera un look trendy et casual pour vous rendre au bureau en toute simplicité.

Et c’est une bonne pioche pour le blazer

Summum de l’élégance féminine avec son allure androgyne, le blazer a totalement sa place dans le vestiaire de la working girl. Il se mixe parfaitement avec un tee-shirt simple ou un joli chemisier blanc comme notre PATRON. Pour un look à la fois décontracté et sérieux, on peut porter la veste à rayures SMOOTHIE avec un jean slim.

Notre blazer à fines rayures SQUALI peut être associé au pantalon droit SPIROU et à notre chemise rose fuchsia PATRON (cet ensemble sera bientôt mis en ligne). Cette dernière apportera une touche de couleur résolument lumineuse à votre ensemble.

Un long manteau à carreaux pour sublimer le look à la fois chic et dynamique

Les manteaux ou les vestes à carreaux sont des pièces phares pour parfaire le look working girl.

Avec son accent british, notre trench à carreaux SEPTIME est le parfait basique pour sublimer votre ensemble et apporte une touche résolument peps qui se distingue dans la monotonie de l’automne.

Share

Tenues de fêtes en Chemins Blancs

« Que vais-je porter ce soir ? », l’incontournable question qu’on se pose toute devant notre mirroir. En cette période de fête, Chemins Blancs a décidé de vous aider en vous donnant de jolies idées de tenues avec l’aide de notre précieuse Débora, styliste de la marque.
Débora a imaginé pour vous des tenues de fêtes scintillantes, féminines et confortables pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Nous avons décliné ses tenues dans un style plus décontracté qui vous permettront de les porter en journée ! La directrice artistique Monique et sa fille Marine se sont prêtées au jeu pour vous montrer qu’il n’y a pas d’âge pour porter du Chemins Blancs

« Belles, belles, belles comme le jour »

Pour une fraîche soirée d’hiver, nous sommes certaines que la longueur midi de la robe Peonie et le manteau Sablons vous permettront de rester au chaud, même un 24 Décembre.
Marine a préféré la robe courte Presley et son imprimé lumineux avec une paire de basket pour assurer la course aux cadeaux de Noël !

« Ce soir je serais la plus belle pour aller danser »

Notre ensemble chemise « pyjama » et pantalon droit peut se transformer en version combi-pantalon ultra tendance pour les fêtes ! Avec son joli motif feuillage, délicat, vous serez la plus belle pour aller danser.
De son côté, Marine préfère porter la chemise ouverte sur un petit t-shirt blanc combiné à une paire de baskets pour un look chic mais plus décontracté.

« La bohème, la bohème, ça voulait dire : tu es jolie »

Le style bohème est le style qui vous ressemble ? Vous serez la reine de la soirée avec notre robe Paldina. Son imprimé jacquard doré et son joli volume évasé dessineront votre silhouette à la perfection !
Marine a opté pour la version plus courte associé à des petits boots noirs !

« Shine bright like a diamond »

Pour un look féminin et lumineux, nous avons craqué pour l’ensemble veste Serf/pantalon Simi. Ambiance noire et dorée, soyez lumineuse le soir de Noël !
Si vous préférez les jupes comme Marine, nous avons décliné le pantalon ! La jupe Sundari noire peut être associée à un joli pull pour casser le côté chic et porter ce look en journée…

« You better dance all night »

3

Pour le soir du nouvel an, pour le dernier soir de l’année, on veut vous voir danser toute la nuit ! Peonie sera votre tenue d’exception pour clôturer cette année 2018 en beauté.
Si vous préférez les jupes ou les pantalons aux robes longues, Marine porte la veste Pitta en lurex bleu. Sortez les cotillons, c’est la fête !

Retrouvez l’ensemble de nos pièces sur le site www.cheminsblancs.com.

Share

Une rencontre sur notre Chemin avec…

Leila Duclos

Chanteuse et musicienne

Votre parcours

« Je pense que ce qui fait que je fais de la musique c’est tout simplement parce que j’ai toujours entendu de la musique chez moi puisque mon père est musicien et qu’il m’a transmis sa passion, notamment de Django Reihnardt. Pour le chant, c’est quelque chose de naturel chez moi. Faire de la musique pour moi est une évidence. »

La rencontre avec Chemins Blancs 

« On s’est rencontrés lors du cocktail après un concert prive de Biréli Lagreine pour la sortie de son nouveau disque il y a un an »

Votre source d’inspiration

« La musique de Django, source intarissable, Ella Fitzgerald pour l’inspiration vocale et Al Jarreau que j’ai découvert récemment. »

Votre dernier voyage 

« Venise, une ville magnifique dans laquelle je suis restée 2 semaines et qui m’a transportée par sa beauté, son calme, ses canaux, sa culture. Je pourrais en parler pendant des heures. « 

La chanson qui vous ressemble le plus

« La chanson du moment : Al Jarreau, groving high, pour sa maitrise vocale, son swing et sa fantaisie. »

Votre livre préféré

« Le portrait de Dorian Gray, Oscar Wilde »

Votre recette préférée

« Quelque chose que je réussis bien: les gnocchis poire/gorgonzola »

Votre pièce Chemins Blancs

« La combinaison Pensao, pour son pep’s, sa coupe belle et délicate, sa joie de vivre »

Mantra

 « Aide toi et le ciel t’aidera » 

Retrouvez Leila Duclos en concert à l’Alhambra le 28 Novembre. Elle fera la première partie du spectacle de Raphael Fays, Paris Séville.

 

Share

Une rencontre sur notre Chemin avec….

Anne Meurice

Présidente de l’association Parenthèse, association qui soutient des gens atteints de cancer et qui les accompagne, ainsi que leurs proches aidants.

 

Votre parcours

« J’ai toujours fait du bénévolat, j’ai commencé par être blouse rose à l’hôpital Béclère, pour soutenir le personnel soignant afin de l’aider à s’occuper des patients. J’ai fait également deux missions humanitaires en Afrique. J’étais podologue, et j’ai quitté mon cabinet en 2006. J’ai ensuite découvert une association qui s’appelle Etincelles à Issy les Moulineaux. J’ai fait de la réflexologie plantaire pour les femmes atteintes de cancer du sein deux jours par semaine pendant 5 ans. Puis j’ai arrêté un an et on m’a proposé d’être la présidente de l’association Parenthèse. Je suis donc présidente depuis juin 2013. J’ai également été touchée de près par deux cas de cancer du sein (ma mère et ma sœur), donc je me sens d’autant plus concernée par le sujet. »

 

 

La rencontre avec Chemins Blancs 

 « Je suis amie avec Monique, la créatrice de Chemins Blancs, et nous avons parlé de l’association. Depuis, Chemins Blancs fait partie des donateurs réguliers de l’association, et nous organisons des ventes solidaires. La marque nous donne des vêtements depuis 4 ans qui sont livrés à l’association.  »

 

 

Votre source d’inspiration

 « J’ai toujours aimé m’occuper des autres. Je ne conçois pas une vie sans s’occuper des autres autour de soi. C’est un échange avec les malades : je leur donne beaucoup mais ils apportent aussi beaucoup, c’est une belle leçon de vie.

 

 

Votre dernier voyage 

 « Je suis partie en Norvège en juillet avec mon père qui a 95 ans. Nous avons fait une croisière.  »

 

 

La chanson qui vous ressemble le plus

 « J’aime les chansons nostalgiques, comme Françoise Hardy, mais j’aime le rock aussi. On va dire « les ronds dans l’eau »

 

 

Votre livre préféré

 « Le livre que je lis en ce moment « Celle qui reste et celle qui part » d’Elena Ferrante »

 

Votre recette préférée

« Les recettes ayurvédiques : courgettes/tomates/coriandre et lait de coco, et le chutney de mangue !  »

 

 

Votre pièce Chemins Blancs

 « J’ai plusieurs pièces Chemins Blancs donc le choix est difficile mais mon choix se porte sur un manteau ceinturé en Alpaga, de couleur bleu canard, mais aussi les petites robes noires »

 

Mantra

 

« Toujours aller de l’avant, ne pas regarder en arrière »

Share