Avec le rose poudré, c’est le coup de blush assuré

Pendant longtemps, le rose a été victime de stéréotypes universels : trop girly, trop poupée, trop fragile, autant de clichés relayés par les « pink icônes » comme Paris Hilton, Nicki Minaj ou l’iconique poupée Barbie. Mais aujourd’hui, loin de son image girly, la teinte aux douces notes romantiques fait son come-back dans notre vestiaire hivernal pour notre plus grand plaisir. Romantiques et féminines, les nombreuses déclinaisons du rose s’invitent dans notre garde-robe et s’adaptent pour tous les goûts et envies.

Et si le rose n’avait pas toujours été féminin ?

Dans l’imaginaire collectif, le rose est féminin, cela ne fait aucun de doute. Associé à l’emblématique poupée Barbie et utilisé comme un solide argument marketing chez les fillettes, l’identification du rose au sexe féminin n’est pourtant qu’une invention récente datant des années 1930. Jusqu’au 18e siècle, il est majoritairement et exclusivement porté par … des hommes ! Et pas n’importe lesquels ! Jésus, Dante ou Henri IV le revêtent dans leurs représentations picturales avec cachet et masculinité. Considéré comme le dérivé du rouge, couleur du sang, de la guerre et de la passion, il est le symbole de la virilité, de la force et de la puissance masculine.

Ce n’est qu’à partir du 20e siècle que la couleur rose va réellement se genrer. Elle devient féminine au même titre que le bleu devient masculin et les grandes figures féminines des années 50 et 60 participent à l’ancrage de cette image dans notre société actuelle : Marilyn Monroe et sa robe moulante, Jackie Kennedy dans son tailleur Chanel rose bonbon ou encore Brigitte Bardot dans sa robe Vichy à carreaux roses.  

Récemment, le rose s’est politisé pour s’imposer comme une couleur contestataire. Emblème de l’esthétique girly, il s’est imposé comme le symbole des femmes militantes cette année. En janvier 2019, des milliers de femmes se sont coiffées d’un « pussy hat » (chapeau chat) et ont défilé à Washington pour dénoncer les propos sexistes tenus par l’actuel président des États-Unis, Donald Trump. Le cliché de la couleur attribuée au genre féminin a ainsi été utilisé pour affirmer la fierté des filles d’être ce qu’elles sont. Au-delà du symbole de la Barbie girl, le rose est devenu la couleur d’une génération et l’affirmation de la femme forte.

Le rose pâle, le rose bonbon, le rose poudré, le fuschia…toutes ses nuances sont pures et attirent le regard. C’est également la représentation de la féminité cependant même les hommes commencent à porter du rose clair par petites touches comme la chemise, les accessoires de veston ou encore les polos. On casse les codes pour se démarquer et éviter les propos sexistes qu’on entend entre le rose pour les filles et le bleu pour les garçons. La couleur rose est délicate quand on la porte sur soi. 

Comment bien porter le rose tout en étant romantique ?

Associé au bonheur, d’où l’expression « Voir la vie en rose », le rose, c’est la couleur éminemment féminine, incarnant la douceur et le romantisme. Cette couleur intemporelle et indémodable se décline en pas moins de 22 nuances (cerise, fuchsia, dragée, saumon, poudré, …) et s’adapte à toutes les carnations : il existe un large camaïeu de possibilité pour l’adopter et la rendre indispensable dans notre garde-robe hivernale. Tout est simplement question de dosage et d’équilibre pour ne pas rentrer dans le total look de la Barbie girl. Il est toutefois possible de porter le rose en tenue entière, sans ressembler à la poupée iconique, en associant les nuances comme les teintes roses clair avec le rose poudré.

Pour ne pas se perdre dans cet éventail de couleur cet hiver, on opte pour des teintes à la pointe des tendances modes des podiums, comme le pastel, le rose poudré, le beige rosé, le vieux rose et des couleurs un peu plus flashy comme le fuchsia ou le rose vif.

Un vêtement rose apporte de la douceur à une tenue, comme toutes les autres couleurs pastel. La couleur rose poudré sera donc la valeur sûre de votre dressing. Mais pour casser le côté petite fille, on opte pour des touches de gris, noir et blanc. On peut également opter pour le bleu jean ou le marine. On aime notre chemiser rose poudré PATENTE ou notre top PRISK qui conviennent à toutes les morphologies grâce à leurs volumes fluides et féminin et qui s’associent à la perfection à notre palette de couleurs chaudes. Ces deux pièces se porteront à merveille avec un jean pour un look décontracté.

Si on plébiscite la couleur rose, elle peut cependant vite nous donner un look de Barbie. Pour équilibrer et ne pas donner une connotation trop (petite) fille à notre ensemble, on peut mixer le rose poudré avec des éléments plus rocks comme un slim noir ou une veste en cuir. Fini le Black & White, la mode est au Black & Pink. Soyons originaux avec la couleur rose, le style est complètement différent d’une nuance à une autre et d’une association de couleur à une autre. Affirmons notre look en tant que femme indépendante et sûre de nous.

Si vous voulez adopter le rose en total look, les robes plus courtes seront également de la partie : elles font un bon basique du dressing d’hiver que l’on peut twister avec des couleurs peps. Avec notre robe longue cache-coeur PAGATE et son imprimé rose fuchsia, on associe une teinte rosée avec un imprimé indémodable : les fleurs pour un look frais et pétillant.

La robe rose poudrée est parfaite, qu’elle soit longue ou courte, fluide ou près du corps, c’est un intemporel de la garde de robe que l’on peut accessoiriser facilement.

Vous pouvez également privilégier des robes portefeuilles avec des couples amples pour mettre en valeur votre silhouette. Avec notre robe courte PIUMA en imprimée rose fuchsia, adieu les couleurs grisonnantes de l’hiver, dîtes bonjour à la palette lumineuse.

Alors cet hiver, exit le ciel gris et les couleurs monotones, la tendance est aux couleurs pop !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *